Le temps d’un autre ROBERT GODDARD

 « Un avenir devient inévitable dès l’instant où il touche le présent »

Avant de commencer la lecture de ce livre, je ne savais absolument pas à quoi m’attendre. La couverture ne donne pas beaucoup d’indications. Un cadre sur un mur abîmé dans une dominance de rouge. Le prologue me met l’eau à la bouche mais le premier chapitre m’ennuie un peu bien qu’il y a de bons rebondissements.

 


 

 

Robin Timariot est à la croisée des chemins. Son frère aîné, Hugues, vient de décéder, et Robin doit décider s’il reste à la Commission européenne à Bruxelles où son avenir semble tracé, ou s’il revient dans l’entreprise familiale que son frère dirigeait. Avant de trancher, Robin s’accorde quelques jours pour randonner seul sur la levée d’Offa, près de Knighton. Sur un sentier, alors qu’il contemple le paysage, il croise une femme avec laquelle il échange quelques mots. Son air mélancolique le trouble profondément et leur rencontre furtive commence à l’obséder. Quelques jours plus tard, il apprend qu’elle a été violée et étranglée, le jour même de leur rencontre, dans la maison d’un artiste réputé. Choqué et en proie à un sentiment de culpabilité, il se rend au commissariat sans se douter qu’il va être propulsé dans un sombre tourbillon de mort et de vengeance.


 

Je mets ce livre dans la catégorie de ceux que j’ai bien aimé. Je l’ai trouvé un peu longuet, mais le dénouement n’était pas celui auquel je m’attendais. Le livre m’a surprise, et ça, j’aime beaucoup. Jusqu’au chapitre 7, je m’interroge, au 12, je suis sûre de moi, mais le chapitre 15 bouscule toutes mes certitudes et il reste encore 8 chapitres à lire. J’ai lut un commentaire sur le site de BABELIO qui m’a fait rire, il représente exactement les notes que j’ai prises lors de ma lecture :

Avec Robert Goddard, on n’est jamais déçu si on aime les histoires mystérieuses. Lorsque la vérité éclate à mi-roman, tout étonné on se demande, la première fois, pourquoi si tôt et pourquoi faut-il continuer à lire puisqu’on sait tout. Bien sûr, on ne sait rien.

Mes notes pour la fin du livre se résument par « Révélation, je ne peux pas croire ce qui est entrain de se passer, suspens ». Petite coïncidence, le dénouement est exactement le même que celui d’une série regardé quelques jours plus tôt.

Le livre se lit très facilement mais parfois il y a des expressions un  peu vieillottes tel que « pis que pendre » qui me sortent du livre car je ne les connais pas, pour ceux que ça intéresserait ça signifie : dire sur quelqu’un pire que ce qui suffirait à le pendre.

C’est un thriller assez intéressant où il faut se laisser prendre au jeu pour profiter pleinement de l’intrigue.

Si vous voulez lire le prologue ainsi que le premier chapitre clique ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *