Chacun de nous porte un fou sous son manteau mais certains le cache mieux que d’autres

Coucou, je reviens avec une robe, des collants et un manteau. Je veux pas être annonciatrice de mauvaises nouvelles vis-à-vis du temps. J’ai réalisé cette tenue en début d’année 2018 mais j’ai étais prise par de nombreux projets donc je te la poste seulement maintenant. Mais pas d’inquiétude, je vais revenir avec des tenues plus estivales (pas tout de suite tout de suite quand même).

 

 

Parlons peu, parlons bien, je sais que c’est plutôt rare de voir une robe blanche en hiver (plus exactement crème pour coller au sujet). Mais c’est réconfortant, comme une promesse que tout n’est pas si gris ! Ce qui est très compliqué ce sont les collants, Maîtresse Cristina la dit et répété « Les collants chair c’est IN-TER-DIT ». D’accord Cricri, mais … je mets quoi moi sous ma robe blanche crème ? Je te l’accorde le mieux aurait été de ne pas mettre de collants du tous, parce que les collants noirs, même s’ils ne sont pas opaques me chagrine un petit peu quand je revois les photos.

 

Sympas la lumière qui change d’une photo à l’autre

 

Bref, passons à ma petite robe. De silhouette fourreau, elle arbore une ceinture drapée et glissée dans un côté de la taille qui ressert la pièce du devant dans un beau drapé vertical. Les manches sont directement coupées à même les pièces du devant ce qui se nomme des mancherons. Chéri trouve que cette robe me va bien, je trouve qu’elle ne flatte pas trop ma silhouette. Mais en couture, on ne sait si le vêtement nous met en valeur qu’une fois qu’il est terminé. Je suis quand même très contente de l’avoir réalisée. J’ai appris pas mal de nouvelles techniques.

 

Les jolis détails. Tu comprends, les détails, je sais qu’en général c’est pas ce qui t’intéresse le plus. Mais moi, j’ai un petit cœur de couturière et les détails, J’A-DO-RE ça ! Puis 2/3 lignes ça ne mange pas de pains.

  1. La ceinture super originale, prise dans la couture du triangle qui relie le haut et le bas de la robe. Sous la ceinture de nombreux plis plats ainsi que la couture qui divise la robe en deux.
  2. Passion ourlet, tu connais ?
  3. La fermeture. Quoi ? Tu ne la vois pas ? Oui, c’est normal, elle est invisible et le travail est super bien effectué ! (ça commence à gonfler dans mes chaussures).

 

 

« Le cœur à ses raisons que la raison ignore ». Voilà ce que c’est dit chéri lorsqu’il m’a vu tomber amoureuse de se tissu.

« Ohhhh ce tissu est trop beau, tu trouves pas ? » « Non »

Oh moins c’est clair, je suis prévenue, il n’aime pas le tissu et n’aimera surement pas le résultat final. Et j’ai eu raison, il n’a pas aimé, il a adoré ! Franchement de toutes les pièces que je vous ai présentées sur le blog. C’est la pièce que j’ai le plus porté. Sur la fin de l’hiver, tout le printemps, et même quelques soirées froides en été, cette veste est de toutes les sorties et elle se marie avec tous. J’ai même des copines qui en sont tombées amoureuse. Deux remarques néanmoins :

  1. « Les bonnes couturières auraientt fait des raccords avec la broderie » Merci, j’y penserais la prochaine fois, même si pour le coup je me demande si avec un tel motif c’est vraiment possible. Je trouve quand même qu’il y a un endroit ou l’absence de broderie se fait bien ressentir sur le dos.
  2. « Pourquoi tu n’as pas fait un point de couture pour tenir la poche ? » Bonne question, il faut encore que je remédie à ce petit déséquilibre.

Et c’est marrant aucune remarque à propos de la poche rose flashy… Je suis plutôt étonnée.

 

 

Pour la petite histoire, un jour, je me rends au marché pour faire le plein de tissus. Mon vendeur, avec toute sa gentillesse m’offre un sac rempli de chutes de tissu. (de belles chutes quand même, j’ai réalisé ces pièces avec). Et parmi ces chutes, un grand tissu rose, au moins 5 mètres, sans forme, et avec pleins de trous. Je me dis « bon, je le prends, j’y trouverais bien une utilité ». Avant de commencer cette veste, je pense à ma chute de tissu pour faire une doublure originale. Je coupe le tissu, mais au moment de la monter, j’abandonne le projet, le tissu est trop fin, trop abîmé, et peut être trop cheap aussi. Donc je n’ai gardé que les poches.

 

 

Je suis en amour total devant ces détails (encore des détails !). Je passe un temps incroyable, à réfléchir et sélectionner de la mercerie pour rendre mes pièces unique. Et en général, c’est pour ces petits détails que je les aime tellement. La dentelle qui coupe la manche, juste avant son revers, petite touche de transparence que l’on ne remarque pas au premier regard mais qui ne laisse pas de marbre (ça peu plutôt laisser glacial car ça laisse un peu passer la fraîcheur quand même). Et ces boutons, DES BIJOUX ! J’aimerais que tu puisses venir voir de tes yeux et toucher de tes doigts ces boutons. Je les aime plus que tous. Tu auras remarqué qu’ils sont purement décoratifs parce que la veste à un revers d’un bout à l’autre, elle ne se ferme pas.

Je te laisse avec quelques photos et la vidéo que j’ai pris l’habitude de faire. On se donne rendez vous dans la semaine pour un article sur une de mes lectures.

Bisous et bon week end.

 

 

2 thoughts on “Chacun de nous porte un fou sous son manteau mais certains le cache mieux que d’autres

  • 5 septembre 2018 at 20 h 46 min
    Permalink

    Bonjour, moi j’adore, surtout la robe et les détails ! C’est vrai que les collants noirs opaques ça fait hiver, moi avec une robe blanche je préfère un collant noir transparent ou marron. La veste est très sympa aussi. Bravo !

    Reply
    • 9 septembre 2018 at 10 h 49 min
      Permalink

      Merci beaucoup, la prochaine fois que je voudrais la porter je penserais à tes conseils au niveau des collants 😀

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *