Balenciaga, l’oeuvre au noir

Ce week-end je suis allé au Musée Bourdelle pour voir l’exposition sur Balenciaga « l’oeuvre au noir ». 70 tenues sont exposées parmi des sculptures, l’exposition ne présente que des œuvres noires.

« L’oeuvre au noir ??? Mais attends si tous est noir on va finir en dépression non ?

_ Mais non, viens, tu vas découvrir les nuances de noirs, tu seras surpris de tous ce qu’on peut faire avec des matières différentes. Et puis, tu connais le gazar ? Non ? Alors là tu es vraiment obligé de venir ! »

P1040362

L’œuvre au noir est une invitation à redécouvrir les créations de Mr Balenciaga depuis les prototypes jusqu’aux modèles des dernières collections.

La première étape de la visite est une grande pièce oú on trouve quelques toiles du maître ainsi que des robes entourées de sculptures. Le tout baigné dans une magnifique lumière naturelle. Pour un couturier aguerri il est très étonnant de voir des toiles à patron noires et c’est ainsi que l’on commence l’immersion dans cette exposition dédiée à cette non-couleur.

P1040404P1040393

Ce salon n’a pas pour vocation de retracer la vie du couturier. Comme beaucoup le savent Cristóbal Balenciaga était très secret sur sa vie privée, il ne donnera d’ailleurs qu’une seule interview au cours de sa vie. Alors, je ne m’attarderais pas sur sa biographie,  il est né en Espagne en 1895, fils d’un marin-pêcheur et d’une mère couturière. Cette dernière lui inculquera son savoir-faire grâce auquel il découvrit sa passion. Balenciaga est à la fois dessinateur, tailleur et sculpteur.

P1040447

L’exposition ayant pour thème le noir, il fût très compliqué de photographier les œuvres d’art et surtout de leur rendre hommage, je ne saurais que vous conseiller de vous rendre à l’exposition afin d’en apprécier toute la beauté.

L’exposition ayant pour thème le noir, il fût très compliqué de photographier les œuvres d’arts et surtout de leur rendre hommage, je ne saurais que vous conseiller de vous rendre à l’exposition afin d’en apprécier toute la beauté.

La visite se poursuit dans un grand couloir noir, où on découvre les croquis du couturier. Ils m’ont beaucoup surpris. En fait quand je les ai vu sur le coup je me suis dit « eh bien dit donc, les personnes qui disent que je ne sais pas dessiner n’ont jamais vu ces dessins ! ». Et puis au fur et à mesure de la visite ils ont pris vies. Et ce qui semblait parfois avoir des problèmes de proportions, ces dessins qui sont difficiles à comprendre ont révélés toutes leurs splendeur lorsqu’ils sont apparus sur les mannequins !

Le noir, c’est l’absence de couleurs mais c’est aussi une tonalité qui permet des jeux d’ombres, de brillance et de transparence. Cette teinte permet de mettre en valeur les volumes en laissant de côté le superficiel. Pour l’anecdote, en sortant de l’exposition j’ai montré quelques photos à un ami, et le voilà perplexe qui me demande si les robes ne devraient pas toutes être noires. Oui, elles sont toutes noires, mais d’une création à une autre on découvre des noirs complètement différents !

C’est incroyable de pouvoir évoluer au milieu de ces œuvres d’art. Ce que je déplore ce sont les lumières, malheureusement elles ne mettent pas forcément les tenues en valeur.

P1040537

Et c’est ainsi que la visite a pris fin bercée par l’inspiration du « couturier des couturiers », « du moine de la couture », de celui qui, d’après Coco Chanel, était le seul à pouvoir dessiner et coudre une robe.

P1040542

C’est très difficile d’écrire un article sur une exposition. D’un côté j’ai très envie que mon article vous donne envie d’aller la voir, alors j’aimerais vous montrer toutes les merveilles que j’ai vu. Et d’un autre côté, si vous y allez je voudrais que vous puissiez vous aussi vous émerveiller devant ces nouveautés. Alors je taierais ce qui se cache derrière le rideau !

 

Alors vite vite, si vous voulez vous aussi y jeter un oeil et (re)découvrir le zagar c’est jusqu’au 16 juillet !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *